La voie s’est ouverte …

Merci pour ce que vous faites et nous faire partager ce que vous êtes.
Je prends le temps de vous écrire pour vous dire que j’ai reçu au cerf blanc, par la grâce de Saint Esprit qui vous accompagne avec puissance, une grande délivrance qui est pour moi, une percée dans mon chemin de foi.
La voie s’est ouverte comme jamais auparavant entre mon cœur et Dieu, en la Personne du Père.
Cette grâce s’est produite au moment de votre prière, à la fin. Les cieux se sont ouverts!
Autre fait merveilleux: j’ai justement commencé hier soir une formation (Les principes bibliques de la gestion, programme de la Harvestime International Institute) et j’ai pu commencé à apprendre à identifier les forces et faiblesses de mon leadership. WoW ! Il n’y a pas de hasard avec Dieu qui pourvoie.
Continuez de créer l’impact… je vais vous suivre, car le vent que vous apportez est celui du changement, vent tout-puissant de l’avenir meilleur… et divin !
Soyez bénis et que cela soit… multiplié!
Guylène (Québec)

Petite réflexion que j’espère encourageante

J’ai lu le Livre sur la « Culture de l’Honneur » de Dany Silk au moins 2 fois (en 2013 et 2016) pour essayer de comprendre quel en était le concept…

Dès les premières pages, la première histoire illustre bien cette « mentalité ». J’ai été immédiatement touché, bouleversé au plus profond de moi au moment où j’en avais le plus besoin. C’est l’histoire d’un jeune couple de leaders chrétiens qui « faute » et de la manière dont ils vont se remettre, se repentir ; de la façon aussi dont il est convenable de traiter les personnes dans un contexte communautaire pour leur réhabilitation. Le dénouement de cette histoire est l’antithèse heureuse de mon histoire de couple : à sa lecture, j’en ai pleuré les larmes de mon corps… et, merci Seigneur, en même temps, j’ai vu un chemin de pardon et de guérison se dessiner sous mes yeux et dans mon âme.

Il y a certes beaucoup de controverses en France au sujet du thème de la « Culture de l’Honneur », autour de ce livre, de son auteur et de son église… en plus c’est américain !!! Je peux le comprendre. En effet nous sommes tout à fait libres d’exprimer nos points de vue et d’en avoir des divergents, c’est bien là le charme des différences dans le peuple de Dieu, n’est-ce pas.

Cependant, aucun de ceux dont j’ai lu et entendu les critiques ne sont allés voir sur place pour confronter leurs pensées avec la réalité vécue là-bas, aux USA !

En avril 2018 j’ai ouvert le livre de Thierry et Monique Juvet sur ce thème polémique en France, intitulé « Honneur et Puissance ». C’est une observation, une exposition de principes, de concepts très courageux, parce que, dans notre culture francophone, certains mots ou expressions ont des significations parfois détournées, parfois oubliées, parfois déformées… Leur livre est un véritable défi à contre-courants de pensées religieuses qui ont exploité, voire abusé de nombreux frères et soeurs ces dernières décennies…

J’en suis à ma 2ème lecture … non pour essayer d’en comprendre le concept, mais plus pour en mesurer l’étendue bienfaitrice, bienveillante, féconde et approfondir cette culture ou cette mentalité du Royaume de Dieu.

L’écriture de ce livre est bien francophone, elle est différente de celle du précédent (traduction française d’un texte anglais, dans une pensée américaine) et l’intention me semble aussi différente.

Il a été produit par des auteurs francophones pour des francophones. Thierry et Monique ont fait l’effort de vérifier les choses en Suisse romande comme aux USA, un peu comme l’évangéliste Luc, de manière scientifique, théologique, relationnelle et biblique. Leur parcours professionnel, théologique et « expérientiel » est aussi important à considérer.

De mon point de vue, je ne peux qu’encourager chacun  à plonger dans ce livre très explicatif pour ne pas dire pédagogique et instructif… les auteurs ont un réel souci de transmission libre, tout en laissant à chacun la liberté de son cheminement. Les explications sont exprimées de manière thématique et bien ancrées dans les textes bibliques. Le texte est accessible à tout un chacun. Je n’ai ressenti ni mépris, ni critiques, mais beaucoup de compassion, de respect, de tendresse pour les personnes et les églises.

Thierry et Monique Juvet n’hésitent pas à prendre et reprendre les mots, les concepts, afin d’en trouver ou retrouver le sens, y compris biblique, au sens de la signification comme de la direction. Cela m’a aidé à mieux comprendre, par exemple, l’importance de ce qui se passe dans ma relation à moi-même, à Dieu, à autrui comme à mon environnement : l’important à soigner c’est la relation avec les personnes et non de chercher à les contrôler, par exemple.

J’ai aussi aimé la présentation des paradigmes des cultures antagonistes :  celle de la culture qui « honore » noblement, versus la culture qui déshonore autrui, soi-même, Dieu, son environnement… une compréhension essentielle pour « saisir la Vie »celle qui est féconde, qui engendre elle-même de la vie.

Je ressens bien, à la lecture du livre, une grande expérience des auteurs dans la relation humaine, tout comme dans la relation avec Dieu et sa Parole.

Rien n’est imposé, au contraire tout est en proposition.

Le texte est doux et clair. On progresse dans la connaissance de cette mentalité d’Amour Divin confrontée à notre mentalité humaine tintée d’injustice ; et tout à coup, un chemin de liberté s’offre à vous : liberté d’action pour des relations saines, pour manifester la grâce, la bienveillance, la bénédiction divine en soi-même comme autour de chacun.

Plusieurs textes bibliques sont exposés et mettent en lumière cette façon de vivre. Nous sommes amenés à comprendre que dès les origines Dieu, Père, Fils et Saint Esprit, vivent déjà cette relation extraordinaire (pour nous humains), sans compétition, sans comparaison, sans rivalité, sans vexation ni blessure… et grâce à des exemples de la vie de Jésus sur la terre, nous pouvons nous rendre compte qu’il est possible de revenir à une façon de vivre des relations entre nous qui édifient, ressourcent, font grandir, libèrent, guérissent, aiment véritablement avec Son aide.

J’aime beaucoup le style du livre, car les auteurs, en particulier Thierry Juvet, osent « se livrer » tels qu’ils sont. Thierry n’hésite pas à nous faire appréhender les progrès potentiels et parfois compliqués à mettre en oeuvre au travers de ses expériences. Une manière de rendre humain et accessible ce chemin le moins fréquenté. Et oui c’est un cheminement, un changement de paradigme, de point de vue, de langage, de comportement qui nous est offert généreusement pour que l’Amour que nous avons les uns pour les autressoit remarqué.

Je n’ai ressenti aucune attitude de « pseudo-supériorité » liée à un grand « sachant » ; au contraire j’ai vu et lu beaucoup de tact, d’intelligence émotionnelle comme relationnelle à nous communiquer le coeur de Dieu qui bat dans la relation personnelle, interpersonnelle et communautaire … un état d’esprit, une mentalité, une culture qui « est un écrin indispensable pour que des ministères émergent et se développent sans limitation. »

Je trouve que nous sommes bien loin des programmes de développement personnel, de « bien- être » dans nos organisations ; par contre l’effet induit produira ce « mieux-être » que beaucoup espèrent, un développement  personnel très humble, noble et puissant, ainsi qu’une croissance communautaire productive et communicative ; j’en suis persuadé!

J’ai observé une grande cohérence pour ne pas dire congruence entre le « discours » et le vécu des auteurs… Ce n’est pas de la théorie, même si des concepts y sont expliqués, c’est plus encore. Ce n’est pas non plus une « nouvelle vague », un nouveau courant religieux ou évangélique… c’est tout simplement ce qui devrait être vécu, naturellement, ce qui devrait être normal : vivre simplement, durablement la relation humaine et la relation divine comme essentielles et vitales, les entretenir, les préserver comme la prunelle de nos yeux. De plus, cette mise en perspective des relations humaines et divine, avec ces notions d’honneur et de puissance revisitées, redonne ainsi espoir en la Vie, même si elle reste complexe ! C’est aussi accéder consciemment à un climat de confiance, de générosité, de sécurité relationnelle en Christ qui offre un potentiel de créativité, d’entreprenariat, de fécondité…

Vivre le Royaume de Dieu ainsi exposé par Thierry et Monique dans leur livre est gage de guérison, de réhabilitation, de réel bonheur : il me semble que c’est une mentalité, une culture qui, choisie, amène la responsabilité personnelle et collective, la sécurité, la liberté et l’espoir.

J’ai fait ce choix ! Bonne lecture

Loïc


La culture de l’honneur, ça marche pour une fracture du coude ?

Dimanche 16 juillet 2017, un jour pas tout à fait comme les autres. Nous sommes juste partis en vacances avec mon mari et arrivons en Ecosse. Notre lecture de voyage pour cet été est « La culture de l’honneur », de Thierry et Monique Juvet.

Nous nous apprêtons à découvrir l’Ecosse avec notre Jumper. Plus concrètement en faisant des étapes en vélo ou en Kayak à la découverte de ce pays encore si préservé, avec retour au bus le soir pour dormir.

Alors que nous avons déjà sillonné des pays en vélo, randonné en montagne, crapahuté sur le GR20 corse, je bute tout bêtement sur un petit bout de métal tandis que nous marchons tranquillement en attendant un bateau. Ne dit-on pas que l’accident est toujours bête ?

A l’intensité des douleurs, j’ai su que mon coude n’avait pas été épargné. Pas du tout épargné.

Le soir, un peu abrutis par cette mauvaise chute, nous nous installons pour la nuit. Nous décidons de ne pas nous laisser démonter par cet incident et convenons d’attendre le lendemain pour faire le point.

Les douleurs sont omniprésentes. Normal me dis-je vu les dimensions qu’a pris mon coude. Nous attendons encore un peu et déposons tout cela dans les mains de notre Seigneur en convenant de ne pas nous laisser abattre.

Deux jours plus tard, mon coude étant toujours disproportionné et extrêmement douloureux, nous nous rendons dans le petit hôpital de l’île d’Arran, sur l’insistance de mon mari. Des radios mettent en évidence une fracture nette de l’extrémité du coude. L’opération est évoquée. Un rendez-vous le lendemain avec un spécialiste est fixé pour faire le point.

Alors que nous nous retrouvons dans notre bus, nous nous demandons ce qu’impliquerait vivre la culture de l’honneur dans une telle situation. Concrètement. Avec la douleur. Avec les nuits perturbées. Avec des projets chamboulés. Avec une opération en perspective. Avec… Avec…

Vivre la culture de l’honneur ? Et bien c’est accepter le « Ici et maintenant », nous sommes-nous dit. C’est accepter les événements tels qu’ils sont, sans fléchir dans notre amour pour Dieu. Sans fléchir dans notre espérance. C’est ne pas nous laisser démonter. C’est continuer à regarder ce qui marche autour de nous. C’est porter nos yeux sur ce qui est beau, sur les « pépites d’or qui nous entourent ». C’est vivifier et renforcer notre louange.

Vivre la culture de l’honneur ? C’est bénir le médecin. C’est utiliser à bon escient les longues heures d’attente à l’hôpital. C’est garder la tête haute. C’est ne pas céder du terrain à celui qui voudrait tant s’en emparer ! C’est accepter le fait que nous ne sommes pas moins bénis car il y a eu un incident sur notre parcours. C’est faire de cet événement une opportunité pour grandir. C’est ne pas se laisser avoir par le découragement. C’est mettre de la louange là où la douleur veut faire son creuset. C’est garder le cap, s’accrocher à ses convictions. C’est utiliser les innombrables réveils nocturnes pour prier, penser ou lire. C’est lâcher prise sur ce qu’auraient dû être nos vacances.

La culture de l’honneur, ça a été toutes ces petites choses qui se sont incarnées dans notre quotidien suppléant la douleur et la transformant en un quelque chose de spécial, de particulier. En un quelque chose qui nous a fait grandir.

De retour en Suisse un peu plus de 15 jours plus tard, alors qu’il était toujours question d’opération, par des examens complémentaires nous avons appris qu’en plus de la fracture et de l’arrachement de l’extrémité de l’os du coude, l’os était remonté dans le tendon et l’a partiellement déchiré. A cela s’est ajouté toujours en lien avec la fracture de l’os, une blessure du nerfs cubital (souvent appelé «petit juif » par chez nous) ainsi que des hémorragies dans le bras.

Malgré ce tableau impressionnant et grâce à notre lecture quotidienne à haute voix du livre sur la « Culture de l’Honneur » de Thierry et Monique Juvet et des réflexions que cette lecture a suscité en nous, nous avons pu faire de ce voyage particulier, un temps enrichissant. Nous avons fait un bilan durant notre voyage de retour (5’500km parcourus)  et avons quasiment « oublié » de mentionner l’accident tant nos souvenirs se sont focalisés sur l’amour de notre Seigneur, véhiculé par notre lecture quotidienne de la Vie dans l’Honneur.

Merci aux Juvet pour ce livre si pratique et édifiant !

Marion, Yverdon, le 21 septembre 2017


Prophétique honorant

J’ai participé au week-end à xxx avec les xxx. Je suis la maman de xxx à qui tu as donné une parole le samedi soir.

J’ai oublié de te dire que cette parole correspondait vraiment à qqch dans sa vie et à la saison dans laquelle elle est. Et rien que le fait qu’elle reçoive quelque chose de Dieu rien que pour elle était déjà quelque chose de fort pour elle. Elle était tellement contente (et moi aussi 🙂 )

Donc merci d’avoir partagé cette parole.

Et aussi simplement encore merci à toi et à ta femme d’avoir partagé votre cœur avec nous. C’était juste beau et bon.

N


Merci pour votre blog

Bonsoir chers Thierry et Monique,
Ce soir, après avoir découvert votre blog, j’ai simplement envie de vous dire un GRAND MERCI pour cet outil!
Et MERCI de tout coeur d’avoir répondu à l’appel de Dieu de répandre l’enseignement sur la culture de l’honneur en Suisse romande et partout ailleurs où le Seigneur vous envoie.
J’avais déjà sur le coeur de vous envoyer un mot de remerciement après avoir découvert le site du Global Institute of Honor (mon pasteur m’en a parlé il y a quelques mois), mais pour quelque raison probablement ridicule, je n’ai pas osé le faire…
Ce soir, je me suis souvenue ne pas l’avoir fait la dernière fois et ai décidé de ne pas hésiter une seconde fois!
C’est pourquoi, après avoir découvert votre blog et aussi après avoir regardé la vidéo de l’émission « Ciel, mon info » sur Internet avec votre entretien de présentation de la culture de l’honneur, et même si pour vous ce seront les simples mots provenant d’une inconnue, j’ai ce souhait de vous honorer par l’expression de ma gratitude pour votre précieux ministère. Oui, merci beaucoup pour votre consécration et votre persévérance dans l’obéissance à cet appel que Dieu vous a adressé!
Vous êtes un immense cadeau pour le Corps de Christ et ce serait un grand privilège de pouvoir vous le dire un jour en personne.
Je suis impatiente de lire votre ebook pour lequel je vous remercie et je me réjouis également de lire votre ouvrage publié tout récemment sur l’honneur et la puissance, que je viens de commander.
Que le Seigneur vous bénisse et vous garde!
Sabine
qui désire vous honorer par son message

Nous avons été accompagnés

« Nous avons eu le privilège d’être accompagnés et conduits par Thierry et Monique Juvet durant une période de changement de leader à l’Église d’Oron, avec la réorganisation de l’ensemble de l’œuvre apostolique.

Je tiens à exprimer ma reconnaissance et la satisfaction de la manière dont ils ont exercé leurs ministères avec amour et honneur à l’égard de chacune des personnes concernées. Cette période nous a permis de grandir et de clarifier la fonction de chacun et chacune.

Merci à vous, Thierry et Monique, pour l’exercice de la Culture de l’Honneur à notre égard. »

Werner Lehmann, responsable de l’œuvre apostolique Gospel Wave à Oron


Un suivi

« Nous avons été bénéficiaires du suivi de Thierry et Monique Juvet dans notre couple dans lequel ils ont joué tous les deux un rôle clé dans notre transition pour devenir parents et dans certaines décisions de leadership importantes. Leur écoute bienveillante nous permet de nous ouvrir sur des sujets personnels et profonds.

Nous repartons à chaque fois reconstruits et avec des nouveaux éléments qui nous aident à avancer dans nos questions et notre cheminement. Leurs conseils sont basés sur les valeurs du Royaume de Dieu et nous permettent de nous développer, tant au niveau personnel que dans le leadership de notre église. »

Ben et Chantal Girardet, Pasteur responsable de ICF Neuchâtel https://www.icf-neuchatel.ch


Faire revivre le mot « Honneur »

En voyant votre page Facebook et votre blog, j’ai eu envie de m’inscrire et ainsi j’ai pu télécharger votre ebook. Je me réjouis aussi de lire votre prochain livre.

Merci de faire revivre ce mot « honneur », j’essaie de m’entraîner à le pratiquer.

Soyez bénis pour votre travail et votre enthousiasme à partager vos expériences et votre vécu.

Marguerite Jost, Bienne


Merci

Merci au Seigneur pour votre livre, le contenu est tellement important, me fait du bien, m’éclaire, me fera aller plus loin dans cette culture de l’honneur.

Claire Chollet


J’en ai des frissons

Je ne sais pas ce qui se passe dans ma vie depuis la conférence, mais  j’ai sans cesse le désir d’honorer les autres, même (et ça c’est un véritable miracle) ceux qui me rejettent !!!

J’essaie de faire chaque jour un acte qui honore une personne. Dieu me donne plein d’idées; il ne m’a jamais autant « parlé » que depuis la conférence, et des gens qui me détestaient en raison de ma foi commencent à m’apprécier.

C’est vraiment inouï ! J’en pleure de joie ! Honorer c’est tout simplement aimer l’autre.

On a tous un appel différent dans la vie, mais on est tous appelés à honorer les autres, c’est un des fondements de la vie chrétienne.

Je vais démarrer un petit journal : une personne à honorer chaque jour et en prendre note.

J’en ai des frissons ! Depuis cette conférence, des gens me disent que je suis leur fleur, leur ceci ou cela, alors que je les ai juste regardés quelques secondes avec les yeux et le cœur de Dieu.

J’en suis sûre, les gens seront touchés par nos actions et vont ensuite chercher et trouver l’amour de Dieu : il y aura un véritable réveil… parce qu’on les aime de l’amour de Dieu !

Tout ça me dépasse complètement !

Valérie 


A propos du livre « Honneur et puissance »

Je ne veux pas faire ici le résumé du livre de Thierry et Monique Juvet, je ne voudrais pas faire d’erreurs et ainsi semer des choses qu’ils n’ont pas voulu dire au travers de celui-ci. En réfléchissant sur « Honneur et Puissance » je me suis dit que la meilleure manière d’en parler, serait de vous partager ce que j’ai vécu et les réflexions personnelles que je me suis faites tout au long de la lecture de ce livre.

Avant de lire « Honneur et puissance » j’ai lu, il y a une année, les deux livres de Dany Silk sur la « Culture de l’Honneur » où j’ai pu découvrir le cœur de cet homme et son besoin de transmettre à l’Eglise d’aujourd’hui un message inhabituel sur le fait d’honorer l’autre et de vivre les relations. Mais voilà, au terme de cette lecture, je me suis dit : « Il faudrait une fois que quelqu’un puisse écrire un livre sur le sujet de l’honneur , sans que nous soyons obligés d’aller jusqu’en Amérique pour vivre quelque chose d’aussi important. Cela fait des années que je me dis, que si Dieu peut ainsi agir et se révéler dans d’autres nations, pour un projet bien précis, il peut aussi le faire directement avec nous, sans que nous soyons obligés, d’aller chercher ailleurs ce qui se fait, mais en lui demandant comment il veut agir dans notre pays, car chaque nation est différente aux yeux de l’Eternel et chaque nation reçoit sa mission en fonction de ce qu’elle est, de comment elle vit les choses et de quelle est sa place au milieu des autres nations. Comprenez-moi bien, je ne veux pas dire que ce qui vient d’ailleurs n’est pas bon pour nous, ce que je veux dire, c’est que nous avons un peu tendance à aller chercher le surnaturel et les réveils chez les autres plutôt que de demander au Saint-Esprit quel est le plan qu’il a pour nous, pour moi, pour l’Eglise et comment il voudrait se révéler ici en Suisse en fonction de qui il est.

Alors quand Thierry et Monique Juvet ont sorti leur livre, je n’ai pas attendu pour le commander et je suis vraiment reconnaissant de ce qui nous est écrit et dit par les auteurs.  Dans ce livre Thierry et Monique, ont vraiment le souci que nous puissions entrer dans une nouvelle saison en ce qui concerne l’Eglise, la manière de la vivre et d’y inclure l’honneur au centre même de nos relations.  Le désir de nous transmettre ce qu’ils ont sur leur cœur pour que nous puissions vivre au quotidien des relations sans danger, sans peurs et orientées sur qui je suis et qu’elle est ma place dans l’Eglise. Tout comme les écoles bibliques ou autres séminaires que nous pouvons fréquenter, le livre de Thierry et Monique n’est pas un dogme en soit et ne détient pas une espèce de vérité immuable, indiscutable et rigide qui pourrait dire que c’est la « VÉRITÉ » par-dessus toutes les autres. Ce livre est un outil, un moyen pour grandir et d’aller de l’avant dans ses propres réflexions, ce n’est ni un mode d’emploi, ni le dernier truc à la mode pour amener le réveil, même si je pense personnellement que cela pourrait radicalement changer notre conception très humaniste de mettre les gens en avant, au lieu de les élever pour qu’ils puissent servir l’autre dans leur appel.  Les auteurs ont passé  4 mois à Bethel pour recevoir des outils, qu’ils utilisent aujourd’hui, mais avec cette incroyable capacité à parler à une nation qui est différente et qui reçoit les choses d’une autre manière que les Américains.

Tout au long du livre, j’ai pu voir que le souci premier  de Thierry et Monique (et certainement de ceux qui ont apporté leurs corrections) est de rendre les choses accessibles pour tous, avec des exemples concrets, faisant plus souvent référence à leur propre parcours de vie, d’hier et d’aujourd’hui. Il y a beaucoup d’humilité, de sagesse et de profondeur dans ces écrits et un véritable désir que les Chrétiens ici en Suisse et en Europe puissent entrer dans un style de vie qui finalement aurait dû toujours être celui qu’il nous livre dans leurs écrits. La référence biblique reste au cœur de l’ouvrage, il n’y pas un moment où ils ne s’appuient pas sur la Parole pour partager ce qu’ils ont reçu, il n’y pas de place pour le doute, en revanche il y a de la place, beaucoup de place pour se laisser transformer et revisiter dans notre manière de vivre nos relations, notre vie d’Eglise, notre vie de chrétien et notre attachement au modèle que Jésus lui-même nous a laissé dans sa manière d’honorer les autres. Et contrairement à certaines idées préconçues que j’ai pu lire ici et là (idées très opposées à la culture de l’honneur), honorer l’autre ne signifie pas tout accepter et tout laisser faire.C’est le voir avec un autre regard, celui de Jésus, et d’avoir une attitude vraie qui va lui permettre d’aller dans le changement. Dire la vérité et reprendre l’autre pour ce qu’il a fait peut aussi se faire avec dignité, respect et amour, c’est la base même de l’honneur.

Depuis le début de l’année, nous vivons en famille le projet d’une implantation d’Eglise à Morges et après 8 mois au sein de celle-ci, je peux dire que les responsables de cette implantation ont le souci des relations et d’honorer les gens en les élevant dans les dons qu’ils ont reçus et pour le service. L’Eglise, ce n’est pas des statuts, ni une confession de foi, ni même un document que l’on signe au bas pour dire qu’on est d’accord avec ceci ou cela. L’Eglise ce n’est pas non plus un bâtiment que nous rafraîchissons tous les 10 ou 15 ans pour se donner bonne figure ! Non, l’Eglise c’est moi en tant que personne et moi dans mes relations avec les autres… Et quand vous réalisez cela, cela prend une toute autre dimension.

J’ai beaucoup aimé le chapitre 6 où Thierry nous conduit dans une réflexion autour de l’Eglise, sans jugement de sa part, il ose remettre quelque peu en question notre fonctionnement en nous interpellant sur celui-ci et ce qu’il devrait être !! Et si je considère qu’avant tout l’Eglise c’est moi en tant que fils ou filles de Dieu, alors je n’ai que deux possibilités. Soit je décide de commencer à me placer devant Dieu pour chercher sa face et pour comprendre ce qu’il attend de moi dans ma manière de concevoir et de vivre mes relations et d’honorer les autres pour ce qu’ils ont à apporter dans la construction de l’Eglise, soit je reste sur ce que j’ai toujours connu et alors, je ferme ce livre et je le mets dans ma bibliothèque et ne le reprendrai que quand je serai prêt à entrer dans le changement.

Pour ceux qui me connaissent bien, je suis une personne qui a toujours eu des difficultés dans les relations, surtout si je ressens de l’injustice et un manque d’équité. Je peux encore aujourd’hui et sans aucun problème faire référence à mon parcours de vie pour justifier (ceux qui connaissent mon témoignage pourraient valider), mes manquements et mon attitude pas toujours très juste ou encore pour justifier certaine de mes positions très tranchées qui m’ont conduites à des ruptures dans mes relations!! Mais si je suis honnête avec moi-même et Dieu en lisant ce livre, je n’ai plus d’autre choix que de me repositionner et de faire face à mon orgueil pour retrouver une saine manière de vivre mes relations et ma manière d’honorer l’autre  !! Si je veux que mes relations changent et si je veux pouvoir honorer l’autre, comme Christ le fait avec moi en tout temps, je dois aussi accepter de rentrer dans le changement et non pas attendre que cela vienne des autres. Et au travers de « Honneur et Puissance » j’ai vraiment reçu des outils pour entrer dans cette nouvelle saison.

Je vous encourage à lire ce livre, non pas comme un roman, mais comme un message que Jésus dépose sur votre cœur et de vous placer devant lui pour recevoir de lui, ce qu’il veut vous donner pour cette saison, dans vos relations, ne cherchez pas à vivre les choses en recopiant sur votre voisin ou en essayant de faire ce que vous avez vu d’autres faire… Posez cette question à Jésus, que veux-tu de moi aujourd’hui et où veux-tu m’utiliser pour que je puisse honorer celui qui est assis à côté de moi !! Peut-être que vous avez été vous-même blessé par des relations ou peut-être que vous avez vous-même blessé d’autres ? (moi je suis dans les deux), alors laissez-vous transformer et faites des démarches de réconciliation envers ceux que le Saint-Esprit vous montre… Cela ne signifie pas que vous soyez obligés de refaire tout le chemin des blessures (des fois il faut et des fois pas, c’est à vous de voir ce qui est bon vis-à-vis de l’autre et peut-être que cela se fera dans un autre temps), mais juste se revoir, pour se dire OK ! On pourrait recommencer notre relation, mais avec une nouvelle manière de se voir et en s’honorant mutuellement…

J’en suis là, ce n’est pas tout facile, mais ça ouvre des portes incroyables et dans ce sens le livre de Thierry et Monique est pour moi une ressource ! Je finirai en vous disant que je suis actuellement dans le chapitre 7 « ces peurs qui polluent nos relations » et là je touche les profondeurs de ce qui m’a peut-être toujours empêché d’avoir des relations qui honorent les autres. Laissons-nous encore transformer par le Saint-Esprit, pour entrer dans la culture de l’honneur.

Ah !  Et si vous cherchez dans la Bible, un passage qui pourrait justifier un tel livre, lisez les évangiles, le livre « Honneur et Puissance » est, en ce qui me concerne, l’outil pour la mise en pratique de ce que Jésus lui-même a fait et nous demande de faire envers les autres !!

Belle journée à tous !

Merci à vous Thierry et Monique pour qui vous êtes et pour votre cœur.

Patrick


Demander un renseignement sur un coaching