La relation de couple est une relation privilégiée pour vivre l’honneur. C’est une alliance entre deux personnes puissantes (voir nos articles sur les personnes puissantes ici et ici). Comment solidifier au quotidien cette alliance ?

Je t’ai choisi

A l’image de Jésus qui dit à ses disciples « ce n’est pas vous qui m’avez choisi, mais moi je vous ai choisis », notre relation (de couple) ne dépend pas de ta façon de te conduire envers moi.

Notre relation est solide, car elle est le fruit de mon choix. Je ne mets aucune pression sur toi. Tu peux faire confiance au lien que je t’offre. Il y a de la sécurité auprès de moi. Tu n’as pas besoin de « gagner » mon affection.

Nous avons beaucoup de couples en difficulté par manque de sécurité dans la relation, par crainte que l’autre ne lâche le lien ou encore par fatigue de devoir sans cesse conquérir l’affection de l’autre, que ce soit un besoin réel ou imaginaire.

Choisir l’autre et le lui dire est un signe de maturité affective et émotionnelle.

Pardon

Etre offensé n’est pas un fruit de l’Esprit.

Il est vrai que la vie de couple, de par son intensité, offre de nombreuses possibilités d’être offensé. Comment gérer les offenses ? Nous aborderons dans un autre article cette question en détail dans des contextes plus généraux et en particulier la façon d’en parler. Ici, nous signalons simplement que le pardon a deux fonctions fondamentales.

Demander pardon signifie que, pour moi, la relation est plus importante que d’avoir raison ou de vouloir paraître avoir raison malgré une erreur.

Demander pardon me met en position de fragilité ; cela signifie aussi que j’ai confiance dans la capacité de l’autre de nourrir la relation et de ne pas « profiter » de ma faiblesse. Je fais confiance à l’autre.

C’est d’autant plus important dans la relation conjugale.

Pardonner me rend la liberté.

Le non pardon est la seule prison dont la clef est à l’intérieur.

Mon pardon n’a pas la même fonction que celui que Dieu m’accorde. Le pardon de Dieu nous purifie et nous donne la Vie éternelle ! Pas le nôtre, il ne donne pas la Vie Eternelle ! Le nôtre nous libère de l’amertume et de notre propre justice qui peut nous enfermer et nous empêcher de nourrir le choix de la relation. La relation est plus importante que mon égo.

Merci

Il nous est possible de vivre les yeux fixés sur ce qui nous manque. Ou alors nous développons la reconnaissance pour ce que nous avons.

Je peux passer mon temps à souffrir de tout ce que mon conjoint n’est pas ou ne fait pas. C’est l’esprit de pauvreté. Je peux aussi me réjouir de qui est mon conjoint et de tout ce qu’il fait, pour moi, notre famille et les autres. Et non seulement me réjouir, mais lui dire « merci ».

La reconnaissance est la porte pour la joie et la confiance.

Nous vous encourageons à manifester ouvertement le choix que vous avez fait, à demander ou accorder le pardon plutôt que de nourrir le sentiment d’être offensé et de manifester ouvertement votre reconnaissance. Et ceci régulièrement.

A noter que ce type d’engagement permet aussi à d’autres relations d’être solides.

Merci de mettre un petit pouce et de partager cet article si vous l’avez trouvé utile.